imageserver
Étude pour ’Le Train de midi’, 1956
croquis au crayon-feutre
Jean-Paul Lemieux 1904-1990

« C’est le tableau qui dirige et non pas le peintre.
Vous lancez quelque chose sur un rectangle, mais vous ne savez jamais ce que cela va donner. Vous être conduit par le tableau beaucoup plus que vous ne le conduisez. Et ça peut vous mener à tout autre chose qu’à ce que vous aviez prévu, qu’à ce que vous vouliez faire.
C’est long, un tableau, ça prend du temps, c’est une lente évolution. Mais il faut prendre le temps. Il m’arrive même d’effacer ma signature et de recommencer autre chose sur la même toile.
Aussi longtemps qu’on est pas satisfait, et on ne l’est pas jamais complètement, le tableau n’est jamais fini.
Il y a toujours quelque chose à faire, toujours, toujours, toujours…»
JEAN-PAUL LEMIEUX (au cours d’un entretien avec Guy Robert à l’île-aux-Coudres le 26 septembre 2012)

Processus et genèse, Jean-Paul Lemieux, c’est l’éloge au silence intérieur, à la «lenteur du temps», à l’intuition qui guide… Les participants, dans mes ateliers de dessin et de création, habitués de performer dans un monde accéléré, cherchent souvent la perfection au 1er trait… S’arrêter pour regarder autrement est aussi important que le trait esquissé, car le trait est expression et reflet de la psyché.

 

Pin It on Pinterest

Share This