Durant l’atelier d’expression par les arts, que j’anime pour la Société canadienne du cancer à Châteauguay, Johanne, atteinte du cancer du cerveau, entourée d’Huguette et de Gilberte, avec son dessin: Je regarde droit devant, a fait une importante prise de conscience.

« Il était une fois une gentille dame qui faisait tout ce que le monde lui conseillait. Un jour, elle s’est assise et s’est dit: Wo, ça suffit.  Est-ce que je peux faire ce que j’ai envie.  Vous n’êtes pas content, pas grave, c’est ma décision.  J’ai peut-être tort, mais qui risque rien n’a rien. »

9nov.2

Pin It on Pinterest

Share This