Ce documentaire, initié par le Musée des beaux-arts de Montréal, a été réalisé par Jean-Sébastien Ouellet:
«J’ai voulu m’attarder au bonheur, pas au malheur lié à l’art, dit Jean-Sébastien Ouellet. Mon film ne règle pas le sort de l’univers; ce n’est pas une enquête sur l’impact de l’art en 13 épisodes. Mais c’est un document qui, je crois, touche les gens et les fait réfléchir. Un polaroïd de la place que l’art peut prendre dans la vie des gens. De ses bienfaits, autant dans la pratique que dans la contemplation. Comme un yin et un yang.» Article de Marc Cassivi dans La Presse.

 

Pin It on Pinterest

Share This